Bon pour la casse !

Auteur : Latouche, Serge
Editeur / Agent : Les Liens qui Libèrent
Genre : Non fiction, adulte, essai, société

Un livre très original sur un phénomène stupéfiant et peu connu qui concerne pourtant tous les habitants de la planète : l'obsolescence programmée. Qui ne s'est jamais étonné qu'en cette époque de progrès technique et de recherches en tous genres, les lave-vaisselles tombent en panne au bout de 8 ans (alors qu'ils en duraient 20 ou 30 avant), les collants se filent, beaucoup de matériaux se dégradent à une vitesse croissance. Ils sont victimes de l'obsolescence programmé. Ce processus fut conçu et mise en oeuvre au milieu du XIXème siècle aux Etats-Unis pour stimuler la consommation et nous en rendre addict. De ses 3 formes principales-le recours aux techniques pour rendre un produit très vite suranné, à la publicité pour nous convaincre d'acquérir des produits dont nous n'avons nul besoin-, le plus symptomatique et le plus pervers est le fait d'introduire dans les objets une pièce défectueuse pour en limiter la durée de vie.
Ainsi des ampoules (qui avaient été conçues pour une durée d'utilisation quasi illimitée), des automobiles, des appareils ménagers et aujourd'hui des ordinateurs ou des imprimantes. La plupart des biens que nous achetons sont sciemment viciés de telle sorte que nous soyons contraints, pour faire marcher la machine économique, de les renouveler.
C'est cette face noire de l'économie capitaliste que nous raconte Serge Latouche, remontant au XIXème siècle et illustrant son propos de nombreux exemples éloquents. L'auteur tire également la sonnette d'alarme : pouvons-nous accepter de vivre ainsi dans une société aux ressources limitées, qui multiplie à l'envie et par nature le gaspillage, les déchets et engendre de facto de très grands dégâts environnementaux ?

Editions Les Liens qui Libèrent, Paris, 2012, ISBN 979-1020900142

Droits vendus :

Espagne, Corée du Sud, Allemagne, Roumain

Du même auteur :

Biographie :

Serge Latouche, professeur émérite d'économie à l'université d'Orsay, est le penseur le plus connu de la décroissance. Grand pourfendeur de l'idée de développement et de la prétention de l'économie à gouverner le monde, il est l'auteur de nombreux livres parmi lesquels La Mégamachine, Le Pari de la décroissance, Petit traité de décroissance sereine.