Le Manifeste du Camp N°1, le calvaire des officiers français prisonniers du Viêt-minh

Auteur : Pouget, Jean
Editeur / Agent : Tallandier
Genre : Non fiction, adulte, histoire

Rien dans ce récit n'est faux sinon les noms des personnages. Les officiers français qui connurent l'expérience du camp n°1 n'ont, pour la plupart, pas survécu.
Le Manifeste du camp n°1 est tout à la fois un témoignage, un roman et un document prodigieux.
L'histoire est celle de ces officiers français qui furent faits prisonniers par le Viet-Minh en 1950 et qui, au bout d'un an de captivité, soumis à un « lavage de cerveau », coupés du monde extérieur, signèrent, dans des conditions dramatiques, un texte par lequel ils approuvaient la guerre de Ho Chi Minh et condamnaient l'armée française, leur propre armée. Mais c'est aussi le récit des conditions extrêmes de détention dans la jungle vietnamienne, la maladie, les tentatives d'évasion, les marches de la mort, les déménagements du camp à chaque risque de bombardement.
À travers les témoignages des survivants, l'auteur a reconstitué la genèse de ce manifeste. Au moins autant que le Zéro et l'infini de Koestler, il montre comment, en certaines conditions, toutes les croyances les plus fermes peuvent s'effondrer. À partir de son expérience personnelle et du témoignage des anciens du camp de Na-Leng, Jean Pouget décrit leur calvaire avec une minutie et un pouvoir d'évocation rare. Il a aussi su dépeindre leurs protagonistes vietnamiens et montrer par maints détails les problèmes qui se posaient aux soldats de Ho Chi Minh. Jean Pouget sait recréer la foi du moine soldat qui était celle de l'armée du Viet Minh, il montre aussi l'endoctrinement constant auquel à tout moment étaient soumis les hommes et les officiers de l'armée populaire.

Préface inédite de Christian Hoche

Ce livre est la réédition du livre culte publié en 1969 chez Fayard.

Editions Tallandier, Paris, 2012, 464 pages, ISBN - 978-2-84734-867-5

Biographie :

Sorti de St Cyr sous l'Occupation, Jean Pouget rejoignit le maquis en 1944. Sa vie et sa carrière de 1940 à 1960 se confondent avec toutes les expéditions militaires menées par la France outremer. Il se fit d'ailleurs parachuter à Dien Bien Phu à la veille de la capitulation. À l'issue de sa carrière militaire, il devint grand reporter au Figaro et écrivain. Les Centurions de Jean Larteguy, le best-seller des années 1960, est dédié à Jean Pouget qui fut un modèle et l'inspirateur. Christian Hoche, est ancien grand reporter à l'Express et au Figaro. Laissé pour mort en 1975 après la chute de Saïgon, il est en fait retenu prisonnier par le Viêt-Cong. Il raconte dans sa préface comment il sera finalement retrouvé et échangé par Jean Pouget, contre deux jerricanes d'essence.