L'escalier de mes désillusions

Auteur : Victor, Gary
Editeur / Agent : Philippe Rey
Genre : Fiction, adulte, roman

« Tout comme il existe un cimetière des éléphants, j'ai imaginé un cimetière des récits. Ils sont devenus des fantômes qui se sont mis à me hanter avec insistance quand j'ai commencé à descendre l'escalier de ma vie, un escalier que j'ai découvert pavé de désillusions qui se révélaient au fur et à mesure que les masques des amours s'estompaient. »
En cette fin de soirée de janvier 2010 en Haïti, les convulsions de la terre ont aussi fissuré la vie de l'écrivain Carl Vausier. Redoutant l'annonce de la mort de son ex-femme Jezabel, qu'il continue à aimer en secret, et de sa fille Hanna, il attend dans l'angoisse, assis à côté de sa belle-mère, la mutique Man Hernande. Tandis que tout autour de lui le pays est anéanti, Carl est hanté par des récits qu'il a longtemps tus et qui jaillissent de l'oubli.
Au long de ce texte fiévreux, Carl Vausier plonge dans les profondeurs de son passé pour exhumer des blessures douloureuses, et pour enfin saisir la vérité de l'inaccessible Jezabel. Car dans les abysses de la mémoire gisent parfois des étrangetés qu'un séisme peut réveiller.
Au cours de ce texte fiévreux, Gary Victor plonge dans les profondeurs de la vie d'un homme pour en ramener des blessures aussi secrètes qu'elles sont tenaces et douloureuses. Pour aussi enfin comprendre la vérité de la mystérieuse et inaccessible Jezabel, obsession amoureuse de Carl. Car dans les abysses de la mémoire gisent parfois des étrangetés qu'un séisme peut réveiller.

Éditions Philippe Rey, Paris, 2014, 192 pages, ISBN : 9782848763743

Du même auteur :

Biographie :

Né à Port-au-Prince, en exil permanent dans son tiers d'île comme il aime à le dire, Gary Victor, journaliste, dramaturge, écrivain, est l'auteur d'une oeuvre littéraire importante qui explore sans concessions les mondes intérieurs les plus singuliers. Son regard aigu sur la société et ses conflits fait de lui un auteur à la fois incontournable et inclassable. Il a publié une quinzaine d'ouvrages dont À l'angle des rues parallèles (prix du Livre insulaire, 2003), Je sais quand Dieu vient se promener dans mon jardin (prix RFO, 2004), Banal Oubli (2008), et Le Sang et la Mer (prix Casa de Las Americas, 2012).