Le Protectionisme et ses ennemis

Auteur : Gréau, Jean-Luc Juvin, Hervé Murer, Philippe Sapir, Jacques Todd, Emmanuel
Editeur / Agent : Les Liens qui Libèrent
Genre : Non fiction, adulte, essai

Les récents sondages sur le protectionnisme ont montré qu'une large majorité d'Européens était convaincue de la nécessité de mettre en place des protections douanières. L'idée directrice qui guide cet ouvrage est de présenter de manière raisonnée la thèse du protectionnisme et de préciser le débat qui s'ouvre aujourd'hui un peu partout. Ce livre comprend cinq chapitres qui s'emboitent de manière logique afin de fournir un argumentaire général sur une question majeure de notre époque.
Le protectionnisme, qui n'implique pas la fin des échanges mais leur régulation, est un cas de figure qui fut très souvent retrouvé dans l'histoire et qui s'oppose de manière radicale à la fois au libre-échange et à l'autarcie. Le premier chapitre couvre tout d'abord les justifications du protectionnisme qui furent émises au XIXe siècle mais aussi dans le cadre de l'économie du développement. Les auteurs y présentent les différentes expériences de protectionnisme et évoquent le cas de la Grande Dépression (1929-1935) pour savoir si le protectionnisme a été réellement un facteur aggravant de la crise.
Un second chapitre se consacre aux dégâts du libre-échange, que ce soit dans les économies développées ou dans les pays de ce que l'on appelle aujourd'hui encore le « tiers-monde ». Un troisième chapitre fait le tour des discours en faveur du libre-échange que l'on peut lire ou entendre aujourd'hui pour en montrer leur inanité et, dans certains cas, leur mauvaise foi.
Le quatrième chapitre détaille comment aujourd'hui en France une politique protectionniste pourrait et devrait s'articuler avec une politique de réindustrialisation, et quels en sont les enjeux, à la fois d'un point de vue économique mais aussi d'un point de vue social. (Pourra être adapté ou coupé selon les cas).
Enfin, le cinquième chapitre est consacré à la « méthode » protectionniste, à la fois sous l'angle de la nature du protectionnisme adopté (comment pénaliser des productions et non des pays) mais aussi du point de vue du débat entre une possible concertation européenne et des mesures unilatérales qui pourraient s'imposer dans un certain nombre de cas. Le protectionnisme s'avère la réponse raisonnée et raisonnable à la logique de la guerre « de tous contre tous » qu'organise en réalité le libre-échange. En nous permettant de sortir de cette logique mortifère, le protectionnisme redonne aux États les instruments d'une réelle politique économique et doit permettre une sortie par le haut de la crise dans laquelle nous nous enfonçons inexorablement.
Ce manifeste résolument engagé démontre la nécessité vitale du protectionnisme pour que nos économies - anémiées par les libéralisations à tous crins - , renouent avec la croissance, et mettent en place une politique soucieuse d'équité sociale, une véritable politique industrielle...

Editions Les Liens qui Libèrent, Paris, 2012, 160 pages, ISBN - 978-2-918597-69-8

Biographie :

Jean-Luc Gréau est un économiste français, ancien expert du MEDEF, défenseur d'un protectionnisme européen de la première heure. Il est l'auteur du capitalisme malade de sa finance (éd. Gallimard, 1998), L'avenir du capitalisme, (Gallimard, 2005) et de La trahison des économistes, (Gallimard, 2008). Hervé Juvin est un essayiste et un économiste. Président d'Eurogroup Institute, société qu'il a créée, et vice-président du groupe Agipi et de la société Stratégie. Il collabore régulièrement avec de nombreux journaux, comme Le Monde et Enjeux-Les Echos et publie une chronique mensuelle sur le site de géopolitique Realpolitikt. Il est notamment l'auteur de plusieurs ouvrages dont Produire le Monde (Gallimard, 2008) et Le Renversement du monde - Politique de la crise (Gallimard, 2010). Philippe Murer est professeur de finance à la Sorbonne et collabore régulièrement avec différents journaux, dont Le Monde. Jacques Sapir est économiste, directeur d'études à l'EHESS. Il dirige depuis 1996 le Centre d'études des modes d'industrialisation (CEMI-EHESS) et a été le responsable de la formation doctorale « Recherches comparatives sur le développement » de 1996 à 2006. C'est un théoricien de l'économie connu pour ses positions en faveur de la « démondialisation ». Emmanuel Todd est démographe, historien et essayiste. Il est diplômé de l'Institut d'études politiques de Paris, docteur en histoire de l'Université de Cambridge, et ingénieur de recherche à l'Institut national d'études démographiques. Il est notamment l'auteur de L'Invention de l'Europe (Le Seuil, 1990), L'Illusion économique : Essai sur la stagnation des sociétés développées (Gallimard, 1998) et Après la démocratie (Gallimard, 2008).