Confidences d'un homme en quête de cohérence

Auteur : Janssen, Thierry
Editeur / Agent : Les Liens qui Libèrent
Genre : Non fiction, adulte, récit

En 2009, âgé de 36 ans l'auteur est victime d'une paralysie du visage alors qu'il arpentait le monde pour donner des conférences sur le sens de la maladie. Mais est-on jamais simplement victime ? Ce livre nous aide à réfléchir sur la possibilité de prendre en main son destin même en faisant des choix parfois difficiles. Promis à une brillante carrière et juste nommé chef de service en urologie dans le plus grand hôpital de Bruxelles, Thierry Janssen, comme a pu le faire autrefois Rachel Naomi Remen, démissionne aussitôt. Car au fond de lui, il pressentait que la peur et le désir de correspondre aux désirs des autres avaient, davantage que sa vraie personnalité, gouverné sa vie. N'est-ce pas un questionnement que nous avons tous ?
Se formant alors à différentes approches psychothérapeutiques, s'initiant ensuite aux techniques des guérisseurs, il réussi à établir un pont entre de nombreuses pratiques, traditions et civilisations pour devenir ce qu'il appelle un « chirurgien de l'âme ». En revenant sur son histoire, Thierry Janssen nous prouve de manière exemplaire combien il est vital et exaltant, même si ardu parfois, de tenir le fil de sa vraie vie et de sa propre cohérence. Car lorsque l'on lâche peu à peu ses peurs, qu'on se réconcilie avec soi-même, la vie peut devenir magique, emplie de rencontres surprenantes et de hasard qui n'en sont jamais vraiment.

Editions Les Liens qui Libèrent, Paris, 2012, 182 pages, ISBN 979-1020900074

Du même auteur :

Biographie :

Thierry Janssen est un ancien chirurgien qui se consacre depuis 12 ans à la psychothérapie, spécialisé dans l'accompagnement des patients atteints de maladies physiques. Il est notamment l'auteur de nombreux livres : Le Travail d'une vie (Robert Laffont, 2001) ; Vivre en paix ( Robert Laffont, 2003) ; Vivre le cancer du sein autrement (Robert Laffont, 2006) ; La Solution intérieure (Fayard, 2006) et La maladie a-t-elle un sens ? (Fayard, 2008).